07 août 2007

Lacher prise...

SI TU PLONGES


Puisque tu es né de moi
La vie continuera
Et tu découvriras
L'indifférence
Que veux-tu que je t'apprenne
Tes questions seront les miennes
Et tu chercheras ta vie
Ta différence
Ce sont toujours les regrets
Pas les remords qui nous rongent
 
Mais si tu plonges
Y a des montagnes d'amour qui t'attendent
Y a des mains, y a des poings qui se tendent
Si tu plonges
Tu prendras ton élan vers le ciel
Comme l'oiseau quand il déploie ses ailes
Si tu plonges
 
On te dira qui aimer
On te dira quoi chanter
On te dira où aller
Pour tenter ta chance
Mais balaie toutes ces idées
Ne garde que ce que tu es
Ce que tu veux devient vrai
Si tu avances
Ce sont toujours les désirs
Pas les plaisirs qui nous rongent
 
Mais si tu plonges
Y a des montagnes d'amour qui t'attendent
Y a des mains, y a des poings qui se tendent
Si tu plonges
Tu peux tout, tu peux toucher le ciel
Comme l'oiseau quand il déploie ses ailes
Si tu plonges
 
Tiens-toi droit tends les bras
Le vertige
N'y pense pas
Ne regarde pas en bas
Regarde droit devant toi
Ça ira
Si tu y crois
Si tu crois en toi
Concentre-toi
Ne pense qu'à ça
Fais le vide en toi
Allonge tes bras
Avance d'un pas, et... plonge
 
Si tu plonges
Y a des montagnes d'amour qui t'attendent
Y a des mains, y a des poings qui se tendent
Si tu plonges
Tu prendras ton élan vers le ciel
Comme l'oiseau quand il déploie ses ailes
Si tu plonges

Michel BERGER

Posté par InacheV à 11:29 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :


Commentaires sur Lacher prise...

    Le tout est de trouver le courage de plonger. Grand parolier que Michel Berger toujours des mots qui touchent et qui font mouchent. Je te glisse un bisou au passage, histoire de laisser une trace.

    Posté par Val, 05 novembre 2007 à 12:47 | | Répondre
  • J'avais 9 ans

    Olivia m'a dit qu'on allait voir un concert de Berger. Qui? J'ai suivi biensûr, un concert à 9 ans, mon premier, au fameux Zénith de la Villette. Il était là, devant son piano, sur la scène et je savourais ce moment inoubliable. Et puis il y a eu "si tu plonges". Il y avait un plongeoir installé sur la scène avec sans doute des gymnastes qui sautaient à chaque refrain. Image gravée à jamais.

    Y a des montagnes d'amour qui t'attendent
    Y a des mains, y a des poings qui se tendent
    Si tu plonges...


    10 ans plus tard je suis dans le métro à Montréal, dans la chaleur du mois d'août. Une femme tient un journal en face qui titre: Michel Berger est mort.
    Adieu l'artiste, tu es mon premier concert, mon premier souvenir de ces instants précieux qui jalonnent une vie. Et j'ai si souvent plongé, et j'ai reçu des montagnes d'amour, et j'en espère encore.

    Posté par Cey, 21 février 2008 à 21:44 | | Répondre
Nouveau commentaire